internet espace social

En 1932, 8 000 spectateurs assistent ainsi à un match amical disputé par le Stade rennais face aux Anglais de Mansfield[6]. Cette équipe comporte une majorité de joueurs ayant brillé lors des deux victoires en Coupe de France de 1965 et 1971. Le chant est ainsi diffusé avant chaque rencontre à domicile depuis septembre 2009, le Stade rennais FC annonçant clairement vouloir mettre en avant son rôle de porte-drapeau régional[97],[98]. La tribune Rennes avec son écran géant et l'espace visiteurs sur sa partie droite. Premier club breton vainqueur de la Coupe de France, le Stade rennais UC est reçu triomphalement par la population rennaise à son retour dans la ville le 31 mai 1965[49],[50],[51]. Édouard Réis-Carona, « Rennes poursuit son casting ». Pièce maîtresse de la rénovation du stade au début des années 2000, la tribune Lorient bénéficie d'un système porteur matérialisé par une poutre de 150 mètres de long, permettant de construire un ensemble offrant 6 000 places assises sans que des portiques n'aient à prendre appui sur la route de Lorient[29]. Olivier Monterrubio est lui sacré meilleur passeur de Ligue 1 trois saisons de suite, en 2004, 2005 et 2006[141]. Il parvient pour la première fois à se qualifier à l'issue de la phase de poules de Ligue Europa, avant d'éliminer le Betis Séville en seizième de finales (3-3 à Rennes, puis 3-1 à Séville). Outre la présence répétée d'hermines sur son blason, le Stade rennais FC multiplie dans son histoire les références à la culture et aux symboles de la Bretagne. Sylvain Le Duigou, « Ça se passe comme ça à Rennes ». Reconstruite entièrement en 2000[31], elle a depuis porté des dénominations commerciales différentes. Il faut attendre 1936 pour que le club se dote de son premier entraîneur français, ses prédécesseurs étant tous britanniques ou originaires d'Europe de l'Est. Jérôme Leroy obtient lui aussi cette distinction, en 2008[142]. Les Brestois, qui se sont maintenus en Division 1 à plusieurs reprises, ont eu l'avantage sur le club rennais qui faisait "l'ascenseur" au début des années 1990. Non loin du boulevard Voltaire, à l'Ouest du centre-ville. Tour à tour, les quatre tribunes du stade sont rénovées ou reconstruites[264], suivant les plans de l'architecte Bruno Gaudin[265], déjà auteur du stade Charléty à Paris[266]. Ce record fait suite à la rénovation du stade entre 1999 et 2004. Il a eu l’honneur de lancer le clapping de la victoire. Pendant près de quarante ans, le record est détenu par un match de Division 1 ayant opposé le Stade rennais au FC Nantes le 11 novembre 1965. En 1932, alors que le Stade rennais UC adopte le professionnalisme, le REC reprend ses activités[108]. Voir photo correspondant à cette configuration. Le stade rénové possède une capacité d'accueil théorique de 31 127 places[269], mais de 29 194 places en pratique[270], ce qui en fait le seizième stade français sur ce critère[271]. Construite sur trois niveaux, la tribune comprend les deux virages faisant la jonction avec les tribunes Mordelles et Rennes. En 1930, c'est lors d'un match international universitaire qu'Adolphe Touffait, joueur au club et étudiant en droit[240], convainc l'attaquant allemand Walter Kaiser de venir étudier le français à Rennes, et de lui faire intégrer le Stade rennais FC par la même occasion[28]. « Hors-la-loi » pendant trois saisons, le club dispute une centaine de matchs amicaux, dont vingt-neuf contre des équipes étrangères[25]. Portail de l’architecture et de l’urbanisme, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Roazhon_Park&oldid=175119302, Page avec coordonnées similaires sur Wikidata, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Architecture et urbanisme/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Menacé, le statut professionnel du Stade rennais est sauvé grâce à une souscription publique et grâce à une subvention de la municipalité[31]. Cette interdiction levée en 1966, comme beaucoup de clubs français, le Stade rennais FC recrute de nombreux joueurs yougoslaves[241] comme Silvester Takač ou Velimir Naumović, mais aussi africains, comme Laurent Pokou. Dans un premier temps club omnisports et évoluant avec les couleurs bleu ciel et bleu marine, il porte le nom de Stade rennais jusqu'à sa fusion avec le Football Club rennais en 1904. Le 17 juin 2016, le Racing 92 remporte la première demi-finale face à l'ASM Clermont Auvergne après prolongation. « Le match retour à Rennes fut exceptionnel. Ce projet, nécessitant un budget de 62 millions de francs, est préféré à celui consistant à construire un stade neuf dans la périphérie rennaise pour un coût compris entre 144 et 170 millions de francs. Inauguré le 15 septembre 1912, le parc des sports de la route de Lorient est spacieux, et doté d'une première tribune en bois, située côté Vilaine[15]. Sous l'impulsion de son président Isidore Odorico[26], le Stade rennais UC accède au professionnalisme dès son autorisation en 1932, et s'engage dans le premier championnat de France. La plus large victoire obtenue par le Stade rennais FC en Division 1 est acquise à domicile face au Cercle athlétique de Paris le 15 octobre 1933 sur le score de 8-2. Entré juste avant la mi-temps suite à la blessure de Faitout Maouassa, le jeune défenseur de 18 ans a réalisé une première tonitruante en offrant la victoire à ses partenaires (2-1), leaders provisoires Sport Adrien Truffert, buteur et passeur, pour son premier match avec Rennes, FOOTBALL Pour son premier match professionnel, le jeune défenseur de 18 ans a permis au Stade Rennais de l’emporter face à Monaco samedi soir (2-1), Publié le 20/09/20 à 12h21 Sylvain Le Duigou, « Ça se passe comme ça à Rennes », quartier Bourg-l'Évesque - la Touche - Moulin du Comte, commune proche de l'agglomération rennaise, « L'inauguration du nouveau Stade rennais : les nouveaux aménagements », « Fortuneo Stadium » : le RCK menace « d’aller au clash ». Les années 2000 sont celles où l'instabilité est la plus forte, puisque treize techniciens se succèdent de Paul Le Guen à Julien Stéphan. Au terme de la saison 1960-1961, l'attaquant Khennane Mahi[note 16] est récompensé d'une « Étoile d'or » par le magazine France Football, ex-æquo avec Pierre Bernard, le désignant comme étant le meilleur joueur de la saison en Division 1. Un an et une saison mitigée plus tard, le club concrétise ses ambitions par des investissements massifs sur le marché des transferts, avec les recrutements à prix d'or de joueurs sud-américains qui ne justifient pas le coût de leurs transferts[75]. Devant cet état de fait, les instances dirigeantes du football demandent au Stade rennais de moderniser son stade[7], mais il faut attendre la veille de la Seconde Guerre mondiale pour que la ville de Rennes, propriétaire du parc des sports, alloue la somme de 1 500 000 francs pour sa rénovation. En automobile, le stade est accessible directement par la sortie « porte de Lorient » de la rocade de Rennes. Le 26 octobre 2013, le Stade rennais FC gagne 5-0 sur le terrain du Toulouse FC. À cette occasion, le record d'affluence pour un match de football féminin disputé en France est battu avec 24 835 spectateurs[121]. L'équipe de France de football y dispute une première rencontre, le 18 août 2004 en amical face à la Bosnie-Herzégovine[114]. La section suivante détaille l'ensemble des partenariats du club rennais[327]. Le Stade rennais football club(SRFC) est un club de football français, fondé le 10 mars1901à Rennes. Le Stade rennais université-club est le nom porté par le club entre 1904 et 1972. Un autre défenseur, Romain Danzé, détient le record du nombre de matchs disputés en Ligue 1 avec 323 rencontres[note 15]. Jean Rohou, sous la présidence duquel le club remporte la Coupe de France 1971, est ainsi entrepreneur, maire de Carhaix-Plouguer et conseiller général du Finistère[166], tandis que Frédéric de Saint-Sernin est un ancien député et conseiller de Jacques Chirac[167]. Quelques années plus tard, sous l'impulsion d'Isidore Odorico, ce sont de nombreux joueurs issus de pays d'Europe de l'Est qui intègrent le club. Cette tendance s'atténue fortement par la suite : parmi les treize derniers entraîneurs du club, seuls Christian Gourcuff[note 20] et Guy Lacombe ont le statut d'anciens joueurs du Stade rennais FC. Le Stade rennais FC est une société anonyme sportive professionnelle (SASP) au capital de 31 286 056 €. Elle est présente durant les rencontres à domicile du club, ainsi que lors d'événements ponctuels auxquels participe le Stade rennais FC[102],[103]. Toutefois, en 2001, pour célébrer le centenaire du club, l'équipementier Asics réalise un maillot spécial à dominante noire, barré d'une diagonale rouge aux liserés dorés[87]. Le budget alloué à la formation est alors quadruplé pour atteindre quatre millions d'euros annuels, soit environ 10 % du budget du club[295],[296]. Début janvier 1978, il est au bord de la faillite[61],[62], mais l'obstination de ses dirigeants Alfred Houget et Gérard Dimier permet de lui éviter une procédure de liquidation judiciaire[63]. Durant la saison 2019-2020, suite au succès en Coupe de France lors de la saison dernière, le club réalise un parcours décevant en Ligue Europa où il finit dernier (4e), dans un groupe composé du Celtic FC, de la SS Lazio et du CFR 1907 Cluj. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. D'autres joueurs, hongrois ou autrichiens suivent cet exemple. En juin 2016, le stade accueille les demi-finales du championnat de France de rugby à XV[123]. Le Roazhon Park est le principal stade de la ville de Rennes. « P. Delamontagne, le meneur de talent ». La dernière modification de cette page a été faite le 28 septembre 2020 à 19:10. Les deux joueurs ayant remporté les deux titres, les défenseurs Louis Cardiet et René Cédolin, en font partie. Alors qu'en 1965, année du premier succès du club dans l'épreuve, le règlement de la Coupe de France oblige à ce que tous les matchs soient disputés sur terrain neutre[108], le stade de la route de Lorient accueille en 1971 quelques rencontres du parcours victorieux du Stade rennais dans la compétition. Depuis les années 1970, les différents blasons qui se succèdent reprennent plusieurs mêmes éléments, avec deux hermines blanches enserrant un ballon de football, sur un fond rouge et noir. Ainsi, une mini-rivalité a pu opposer le Stade rennais FC au Stade brestois 29 au début des années 1990 pour la suprématie régionale. Un match joué au Roazhon Park génère en moyenne 630 000 euros de chiffre d'affaires pour le Stade rennais, hors sponsors. Le Roazhon Park comporte une aire de jeu de 105 mètres de long sur 68 mètres de large[64] dont la surface est en gazon naturel. Mais l'embellie est de courte durée, et le Stade rennais FC alterne montées en D1 et descentes en D2 pendant une décennie, voyant successivement défiler Jean Vincent, Pierre Mosca, Patrick Rampillon, Raymond Keruzoré et Didier Notheaux dans le costume d'entraîneur du groupe professionnel. Les travaux débutent par la construction de la tribune Rennes début 1999. En 1903, il fait partie du premier Championnat de Bretagne en compagnie d'autres équipes rennaises, mais aussi vannetaises, lavalloises et nantaises. Proche de l'écroulement, la tribune côté Vilaine est remplacée par une nouvelle construction en béton armé d'une capacité de 3 000 places assises[13]. Le tableau suivant donne la liste actualisée au 5 septembre 2020 des joueurs du Stade rennais FC en Équipe de France, le nombre de sélections, de but et la période correspondante, ainsi que le nombre total de sélections et de but en incluant les périodes où le joueur était dans un autre club. La dernière modification de cette page a été faite le 28 septembre 2020 à 19:14. Adossée au centre-ville, elle est divisée en deux parties, dont l'une réservée aux visiteurs[30]. Depuis le début des années 2000, ces mouchetures d'hermines sont souvent présentes sur les différentes tuniques portées par les joueurs rennais[93],[100], alors que le maillot utilisé lors des matchs disputés à l'extérieur, traditionnellement blanc et noir, reprend en 2010 un motif évoquant le drapeau Gwenn ha du[101], puis en 2012 le drapeau Kroaz du[100]. », a indiqué tout sourire le portier breton. Quelques jours plus tard, le Stade rennais repousse finalement la mise en place d'une telle surface de jeu, le temps manquant pour son installation[74],[75]. « Présidents : l'impulsion de Girard et Rohou ». Le 21 décembre 1952, 21 397 personnes assistent à un match de championnat disputé face au Stade de Reims, battant le record du stade qui passe pour la première fois la barre des 20 000 spectateurs[12]. En plus du terrain d'honneur, il comprend également plusieurs terrains annexes permettant la tenue d'entraînements et de matchs[257]. Les personnes présentant un handicap peuvent pour leur part stationner leur véhicule sur le parking officiel (P2) situé derrière la tribune Mordelles, ou sur le parking Moulin du Comte (P5) situé derrière la tribune Rennes[157]. Il est remplacé le 3 novembre 2017 par Olivier Létang, auparavant directeur sportif du Paris Saint-Germain. Il n'accède à la présidence que huit ans plus tard, mais son influence devient rapidement telle qu'il est à l'époque considéré comme le premier dirigeant du club, sans en porter le titre[165]. Ses dirigeants remarquent alors la couverture d'un exemplaire du magazine Paris Match, qui présente les joueurs rennais vainqueurs de la Coupe de France en 1965. Au début du XXe siècle, le blason du Stade rennais FC présente ainsi une moucheture d'hermine, qui trouve son prolongement dans les années 1960 avec un blason reprenant partiellement les armes de la ville de Rennes. Ce pouvoir d'attraction estudiantin ne se limite cependant pas aux joueurs bretons. Malgré l'installation d'un système de drainage en 1911[2], le club décide de déménager un an plus tard. Le début des années 1980 voit le Stade rennais FC remonter peu à peu la pente sous la direction de son entraîneur Pierre Garcia, et redevenir un prétendant à la montée en Division 1. Vainqueur de la seconde édition de la compétition[9], le Stade rennais fusionne le 4 mai 1904 avec le Football Club rennais pour devenir le Stade rennais université club (SRUC)[10]. Ouvrages sur le Stade rennais football club, Ouvrages sur l'histoire du football breton, Ouvrages liés traitant en partie du Stade rennais football club. L'attaquant Congolais Shabani Nonda est désigné comme étant le meilleur joueur étranger de Division 1 en 1999. L'inauguration de ces nouvelles installations est réalisée le 26 avril 1967, à l'occasion d'un match amical disputé par le Stade rennais face à la Pologne[17]. Le projet retenu est celui de l'architecte Bruno Gaudin[28], déjà auteur du stade Charléty à Paris[29], tandis que le coût final total de la rénovation atteint 37,3 millions d'euros[30]. Après une bourde monumentale en défense parfaitement exploitée par Wissam Ben Yedder à la demi-heure de jeu, les Rennais ont longtemps buté sur une équipe monégasque bien en place. En 1912, il emménage sur un terrain situé au bord de la Vilaine, sur lequel est érigé l'actuel Roazhon Park. Le club est présidé par Nicolas Holveck depuis le 18 mars 2020 et l'équipe professionnelle est entraînée par Julien Stéphan depuis le 3 décembre 2018. Un an plus tard, la situation financière s'améliore et le club est sauvé de la disparition[64], mais l'équipe est tombée dans l'anonymat du milieu de classement de la deuxième division. Ce match, le premier à la tête des « Bleus » pour Raymond Domenech, se solde par un résultat nul un but partout. Enfin, une somme de 4 000 euros est dépensée ponctuellement lors des matchs à haut risque pour le déploiement d'une compagnie de CRS[106]. Le premier match est disputé deux semaines plus tard contre le Football Club rennais, et se solde par une défaite des Stadistes six buts à zéro[6]. Durant ses premières années d'existence, le Stade rennais FC évolue principalement sur un terrain situé dans le quartier de la Mabilais, sur la rive sud de la Vilaine[note 29],[14]. Peu avant la Première Guerre mondiale, l'association générale des étudiants de Rennes (AGER) met en place son propre club sportif, le Rennes Étudiants Club (REC), qui participe aux compétitions universitaires sur le plan national. Le site sera desservi, au printemps 2021, par la station de métro Cleunay. La tribune Vilaine connaît ensuite le même sort, avant que les tribunes Mordelles et Lorient ne soient rénovées[31]. Enfin, le 20 novembre 1938, ce sont 15 000 spectateurs qui prennent place dans le parc des sports pour assister à une rencontre de deuxième division opposant les Rennais au Red Star[134]. Le joueur ayant disputé le plus grand nombre de rencontres officielles sous le maillot du Stade rennais FC est le défenseur Yves Boutet : il dispute 394 matchs entre 1955 et 1967[137]. À son inauguration, elle peut accueillir 10 000 personnes, dont 2 000 assises[15]. Le poste d'entraîneur de l'équipe première du Stade rennais FC est occupé par Julien Stéphan. Conséquence directe de cette politique, le centre de formation du Stade rennais FC obtient la première place du classement des centres de formation français en 2006[297], 2007[298],[299], 2008[300], 2009[301], 2010[302] et 2011[303],[note 30]. Les origines du Stade rennais remontent à 1901, alors que la pratique du football prend peu à peu son essor à Rennes et en Bretagne[3], après s'être largement diffusé en région parisienne, en Normandie et en Nord-Picardie[4]. En 2012, le club soutient la défense du Gallo à travers la diffusion, avant ses matchs à domicile, de petits sketchs interprétés dans cette langue de Haute-Bretagne[104]. Durant l'été 2018 l'éclairage du stade change pour passer au système leds notamment pour la Coupe du monde féminine de football 2019. Le gazon, plaqué sur le substrat, est à l'origine cultivé hors du stade puis posé par bandes de 1,20 mètre de largeur sur 13 mètres de longueur avant son enracinement[66]. La rivalité entre le FC Nantes et le Stade rennais FC ne s'est pas construite entre deux équipes luttant l'une contre l'autre pour l'obtention d'un titre, mais plutôt sur le déséquilibre existant entre une équipe ayant gagné de nombreux titres sur la scène nationale entre le milieu des années 1960 et le début des années 2000, et une équipe qui a longtemps dû se résoudre à vivre dans l'ombre de son voisin. Enfin, la troisième Coupe de France remportée en 2019 l'est sous la direction actuelle d'un jeune entraîneur natif de Rennes, Julien Stéphan. La tribune côté Vilaine est alors rénovée avec la création de vestiaires pour les joueurs, les gradins sommaires côté route de Lorient sont couverts par un toit, alors que de nouveaux gradins sont construits derrière les buts[8]. Il est secondé par Mathieu Le Scornet et Philippe Bizeul (entraîneurs adjoints), Olivier Sorin (entraîneur des gardiens), ainsi que par Grégory Gaillard (préparateur physique)[250]. La plus grosse affluence à domicile est enregistrée le 20 août 2005 pour un match de Ligue 1 disputé contre l'Olympique de Marseille (victoire rennaise par trois buts à deux). La montée du club en Ligue 1 à cette époque a rendu les rencontres entre les deux clubs plus fréquentes, et le départ en 2001 de l'entraîneur historique du club lorientais Christian Gourcuff pour celui de Rennes a renforcé la rivalité du côté morbihannais[330]. Deux ans plus tard, et malgré le renfort de l'attaquant ivoirien Laurent Pokou[59], le Stade rennais FC est relégué en deuxième division, après une saison 1974-1975 marquée par un conflit larvé entre le président Bernard Lemoux et plusieurs joueurs de l'effectif, dont Raymond Keruzoré[60]. modifier - modifier le code - modifier Wikidata. Quelques mois plus tard, après avoir établi un rapport sur la compétitivité du football français, le ministre Éric Besson évoque indirectement ce projet avorté en affirmant qu'en allant à Munich, « cela ne l'a pas choqué de voir le stade du Bayern s'appeler l'Allianz Arena, de voir le mot Allianz et non pas « Route de je-ne-sais-pas-quoi »[53]. Benjamin Keltz, « La vraie feuille de match ». L'une des causes désignées est très vite le manque d'ensoleillement de certaines parties du terrain, du fait de la nouvelle configuration des tribunes[71], ce qui est confirmé par une étude menée entre mai et décembre 2007[72]. À l'origine, le terrain d'honneur n'est qu'une partie d'un ensemble comprenant plusieurs terrains de football. Le Stade rennais investit ainsi 150 000 euros pour se doter de ces rampes lumineuses, hors frais de consommation, estimés à 30 000 euros par an[67]. Renommé grâce à la qualité de son centre de formation, le Stade rennais FC évolue lors de la saison 2020-2021 en Ligue 1 pour la soixante-quatrième fois de son histoire[note 1],[2]. Le 1er mai 1951, le cinquantenaire du club est prétexte à de nombreuses festivités dans l'enceinte du stade, et un match amical est disputé entre joueurs rennais et le club anglais de Charlton[111]. Il signale sa présence par des chants, des bâches, des drapeaux ou encore des tifos. Il démissionne en juillet 1969 alors que le Stade rennais FC est en proie à de gros problèmes financiers[158]. Le Stade rennais FC commence alors à s'appuyer sur son centre de formation[76], et notamment sur la génération qui remporte cette année-là la Coupe Gambardella[77]. Les travaux débutent par la construction d'une nouvelle tribune en béton côté route de Lorient, abritée par de grandes toiles soutenues par une charpente métallique[261],[262],[263]. Se voyant transférer la gestion pleine et entière de la pelouse par la municipalité en juin 2008[76], le club entreprend par la suite d'entretenir le gazon pendant l'hiver grâce à un dispositif comprenant des lampes à sodium, des bâches et des générateurs d'air chaud fonctionnant au fioul[77], ce qui permet une amélioration des conditions de jeu, mais pose également des questions d'ordre écologique[78]. Il faut cependant attendre les années 1950 pour que le parc des sports connaisse une restructuration en profondeur, avec la construction de deux tribunes en béton armé, installations complétées par l'aménagement de gradins sommaires derrière les buts[36],[37].

Hôtel La Folie Barbizon, Le Sherazade Gif-sur-yvette, Accident Moutiers Aujourd'hui, Tva Coup De Pouce Vélo, Petite Roue Vélo Decathlon, Bequille Xiaomi M365 Pro, Ile D'entrée Restaurant, Urbex Alsace 2020,

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn