image drole du jour

Elle ne comprend pas les joueurs ayant évolué au club avant et après cette période, ni ceux de l'équipe fédérale Rennes-Bretagne. Ce dernier a la responsabilité de l’ensemble de la politique sportive du club, de la formation à l’équipe professionnelle[176]. Ces bons résultats demeurent sans lendemain. en partenariat avec UrbanSoccer propose aux enfants de 8 à 14 ans de participer à des stages de football en demi-pension pendant les vacances de février, d'avril et d’été. Jérôme Leroy obtient lui aussi cette distinction, en 2008[142]. Toutefois, en 2001, pour célébrer le centenaire du club, l'équipementier Asics réalise un maillot spécial à dominante noire, barré d'une diagonale rouge aux liserés dorés[87]. Il devance François Pleyer, entraîneur du club entre 1945 et 1952, et qui totalise 266 matchs sur le banc de touche Rennais[143]. Sous l'impulsion de son président Isidore Odorico[26], le Stade rennais UC accède au professionnalisme dès son autorisation en 1932, et s'engage dans le premier championnat de France. Édouard Réis-Carona, « Cech, la montagne tchèque ». Le tableau ci-dessous résume les différents budgets prévisionnels du club rennais saison après saison. Entre 1904 et 1914 les deux clubs se partagent les titres de champion de Bretagne, et leurs confrontations sont souvent féroces. Mais depuis le début du XXIe siècle, le Stade rennais FC commence à renverser la tendance. Les origines du Stade rennais remontent à 1901, alors que la pratique du football prend peu à peu son essor à Rennes et en Bretagne[3], après s'être largement diffusé en région parisienne, en Normandie et en Nord-Picardie[4]. Line: 68 Le joueur passé au club ayant obtenu le plus de capes internationales est Sylvain Wiltord, sélectionné à 92 reprises entre 1999 et 2006. Le 26 mai 1965 au Parc des Princes, le Stade rennais UC bat finalement Sedan, après avoir été une nouvelle fois mené au score, grâce à un but de Marcel Loncle et un doublé de Daniel Rodighiero (3-1)[47],[48]. Placé en redressement par le tribunal de commerce de Rennes, le SRFC est dans l'obligation de licencier ses plus gros salaires[note 4], et s'astreint à une politique d'austérité. Inauguré le 15 septembre 1912, le parc des sports de la route de Lorient est spacieux, et doté d'une première tribune en bois, située côté Vilaine[15]. Le poste d'entraîneur de l'équipe première du Stade rennais FC est occupé par Julien Stéphan. Dans cette configuration, le record d'affluence est porté à 29 490 spectateurs lors d'un match de Championnat de France disputé contre l'Olympique de Marseille le 20 août 2005[272]. Le budget alloué à la formation est alors quadruplé pour atteindre quatre millions d'euros annuels, soit environ 10 % du budget du club[295],[296]. Il signale sa présence par des chants, des bâches, des drapeaux ou encore des tifos. Le nouvel ensemble est inauguré à la fin de l'été 2004[267], puis est rebaptisé Roazhon Park en juin 2015, à l'issue d'une consultation populaire[268]. C'est lors de l'été 2000 que le Stade rennais FC conclut les transferts les plus onéreux de son histoire. Girard, qui souhaite faire du Stade rennais UC un club majeur sur la scène nationale[35], engage successivement Henri Guérin puis Antoine Cuissard au poste d'entraîneur, sans résultat malgré une demi-finale de Coupe de France atteinte en 1959[38],[39]. Au terme de la saison 1960-1961, l'attaquant Khennane Mahi[note 16] est récompensé d'une « Étoile d'or » par le magazine France Football, ex-æquo avec Pierre Bernard, le désignant comme étant le meilleur joueur de la saison en Division 1. Dans les années 1960 et 1970, il est identifié comme le club populaire de Bretagne, chaque match disputé à domicile voyant déferler des cars de supporters venus de toute la région[90]. Il est secondé par Florian Maurice, directeur technique du club depuis le 29 mai 2020[175]. Le joueur ayant disputé le plus grand nombre de rencontres officielles sous le maillot du Stade rennais FC est le défenseur Yves Boutet : il dispute 394 matchs entre 1955 et 1967[137]. Édouard Réis-Carona, « Révolution d'octobre au Stade rennais ». Le kop lutte également pour un football populaire (fumigènes autorisés, anti-foot business) et prend part aux actions nationales avec d’autres groupes. En 1986, une rénovation est mise en œuvre, visant à reconstruire l'ensemble des tribunes du stade pour lui donner une capacité d'accueil de 33 000 places. Dans son ouvrage Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997)[note 26], Marc Barreaud traite de l'origine des joueurs évoluant dans trois clubs français entre 1945 et 1992. Le tableau suivant donne la liste actualisée au 5 septembre 2020 des joueurs du Stade rennais FC en Équipe de France, le nombre de sélections, de but et la période correspondante, ainsi que le nombre total de sélections et de but en incluant les périodes où le joueur était dans un autre club. Vainqueur de la seconde édition de la compétition[9], le Stade rennais fusionne le 4 mai 1904 avec le Football Club rennais pour devenir le Stade rennais université club (SRUC)[10]. En 2001, il est désigné « entraîneur du siècle » par le SRFC[177]. Un raisonnement qui reste encore souvent valable après la guerre, malgré la structuration du club et la pérennisation des carrières sportives[109]. L'entraîneur le plus titré avec le Stade rennais FC est Jean Prouff, sous la direction duquel sont gagnées les deux Coupes de France remportées par le club en 1965 et 1971. Dès la première saison, ce changement porte ses fruits. Vos données personnelles sont traitées par la Ligue de Football Professionnel (association loi 1901, siège social 6, Rue Léo Delibes 75116 Paris - LFP) pour les finalités et sur les bases juridiques suivantes : Gestion de votre inscription et de votre compte : l’exécution des CGU applicables au Site ; l’envoi de communications personnalisées et la transmission aux partenaires pour l’envoi de communication et offres : votre consentement ; afin de répondre à des demandes de contact, l’envoi d’information généralisées de la part de la LFP, permettre l’amélioration du Site et la réalisation d’études statistiques : l’intérêt légitime de la LFP d’assurer le suivi des demandes et réponses (hors exercice des droits sur les données) mais également de promouvoir son activité et améliorer ses Sites et supports de communication ; ou encore pour répondre aux demandes d’exercice de droit sur les données personnelles : répondre à une obligation légale de la LFP en tant que responsable du traitement. Le 25 septembre 2019, le FC Nantes met un terme à une série de 12 confrontations sans victoire en s'imposant sur le plus petit des scores (1-0) au stade de la Beaujoire. Le Stade rennais FC a connu durant son histoire de nombreux blasons, faisant souvent référence à son identité bretonne. La LFP a désigné un DPO que vous pouvez contacter par courrier à l'attention du DPO de la LFP - 6 Rue Léo Delibes 75116 ou dans le cadre de l’exercice de vos droits, via le formulaire d’exercice des droits. Le Stade rennais FC commence alors à s'appuyer sur son centre de formation[76], et notamment sur la génération qui remporte cette année-là la Coupe Gambardella[77]. Le score de 1-9, qui constitue la plus large défaite du Stade rennais FC en Division 1[147], est concédée par deux fois lors de matchs à l'extérieur lors de la même année 1951, le 2 septembre contre le Lille OSC, et le 18 novembre sur la pelouse du FC Nancy[148]. Palmarès du Stade rennais FC en compétitions officielles. nÎmes olympique - stade rennais fc (2-4)/ résumé - 2020/2021 13/09/2020 - 23:59 But Serhou GUIRASSY (39') / NÎMES OLYMPIQUE - STADE RENNAIS FC (2-4)/ 2020/2021 Plus récemment, Philippe Bergeroo reste en poste durant cinq mois entre juin et octobre 2002, le temps de diriger son équipe durant dix matchs de compétition[179]. Il n'accède à la présidence que huit ans plus tard, mais son influence devient rapidement telle qu'il est à l'époque considéré comme le premier dirigeant du club, sans en porter le titre[165]. Function: require_once, Message: Undefined variable: user_membership, File: /home/ah0ejbmyowku/public_html/application/views/user/popup_modal.php Rennes en bref : cette page donne un rapide aperçu de la saison Statistiques générales pour la saison actuelle du club. Par la suite, le recrutement de joueurs étrangers devient plus sage et se porte sur des jeunes en quête d'un tremplin vers des clubs plus prestigieux. Parmi ces deux générations, plusieurs joueurs intègrent rapidement l'équipe première, dont trois futurs joueurs de l'équipe de France : Jimmy Briand[195], Yoann Gourcuff[231] et Yann M'Vila[190]. Très vite, le Stade rennais FC s'affirme comme l'un des meilleurs clubs bretons, et rentre en concurrence avec l'US servannaise, qui bénéficie de la présence de nombreux joueurs anglais. Le président actuel du Stade rennais FC, Nicolas Holveck, est le trente-septième président successif du club depuis la nomination du premier président, M. Duchesne, en mars 1901[155]. Le match, pauvre en occasions, mais globalement dominé par les Bretons, bascule peu après l'heure de jeu. Avec la création de compétitions sont apparues les premières rivalités sportives. La liste ci-dessous présente l'ensemble des joueurs ayant porté le maillot rennais en compétition officielle entre juillet 1939 et juin 1945. Surtout, l'équipe rennaise brille en Coupe de France, au point d'atteindre la finale de l'épreuve après avoir notamment surclassé l'AS Saint-Étienne en demi-finale (3-0)[44],[45]. Depuis les années 1970, les différents blasons qui se succèdent reprennent plusieurs mêmes éléments, avec deux hermines blanches enserrant un ballon de football, sur un fond rouge et noir. Le Stade rennais FC compte également plusieurs joueurs ayant mené des études en odontologie comme André Le Menn ou Jacques Poulain, en éducation physique et sportive comme Henri Guérin, Jean Prouff ou Loïc Kerbiriou, en chimie comme Raymond Keruzoré, en médecine comme Yves Le Floch, en comptabilité comme René Cédolin, en pharmacie comme Philippe Redon, ou en droit comme Henri Combot et Jean-Michel Bellat, futur président de la Ligue de Bretagne de football[109],[110]. Privés de leurs deux buteurs Walter Kaiser et Walter Vollweiler blessés[27],[28], les Rennais doivent de nouveau s'incliner. Du fait de la relégation du club en Division 2, la rénovation du reste du stade est par la suite abandonnée. 32 % des joueurs évoluant au club durant cette période sont ainsi nés en région Bretagne, 44 % dans d'autres régions de France (y compris les DOM-TOM), et 24 % à l'étranger[233]. Les années qui suivent, l'équipe ne parvient pourtant pas à confirmer sa victoire, et traverse même une mauvaise passe, aussi bien sportive que financière, à la fin de l'année 1969[52]. En tant qu'association, elle possède un président, Pierre Rochcongar[250], à sa propre personnalité juridique, vérifie et approuve ses comptes, procède à l'acquisition de mobilier et de matériel pédagogique, et peut modifier ses statuts[305]. Le Stade rennais FC dispose à partir de la saison 1977-1978 d'une structure destinée à la formation des jeunes footballeurs. Le SRUC adopte les couleurs rouges et noires rayées verticalement du Football Club rennais[11], le Stade rennais évoluant jusque-là en bleu ciel et bleu marine[6]. Le 30 avril 2020, la LFP vote officiellement la fin des championnats professionnels de Ligue 1 et de Ligue 2[83]. L'article suivant présente une liste de joueurs ayant évolué avec l'équipe première au Stade rennais depuis sa création en 1901. Actus, matchs, classements, vidéos, retrouvez toutes les infos de votre club favori en ligne ! Peu avant la Première Guerre mondiale, l'association générale des étudiants de Rennes (AGER) met en place son propre club sportif, le Rennes Étudiants Club (REC), qui participe aux compétitions universitaires sur le plan national. Entre-temps, le succès acquis en Coupe de France avait permis au Stade rennais UC de disputer pour la première fois une compétition continentale, mais dès le premier tour de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, les Bretons sont éliminés par le Dukla Prague et son ballon d'or Josef Masopust (0-2 au match aller à Prague, 0-0 au match retour à Rennes)[53]. Avec trois buts inscrits dès la première mi-temps, l'Olympique de Marseille s'impose facilement (0-3), et le Stade rennais UC repart de nouveau bredouille[29],[30]. Le premier d'entre eux est le milieu de terrain François Hugues en 1922. Le stade rénové possède une capacité d'accueil théorique de 31 127 places[269], mais de 29 194 places en pratique[270], ce qui en fait le seizième stade français sur ce critère[271]. Bien que défait, le club breton s'est toutefois offert une place importante dans le paysage du football français. C'est le cas de Sylvain Wiltord[226], Mikaël Silvestre[227], Ousmane Dabo[291], Anthony Réveillère[292], ou encore d'Ousmane Dembélé[293]. Vainqueur sur le plus petit des scores (1-0), le Stade rennais UC remporte sa deuxième Coupe de France en l'espace de six ans[55],[56]. Le début des années 1980 voit le Stade rennais FC remonter peu à peu la pente sous la direction de son entraîneur Pierre Garcia, et redevenir un prétendant à la montée en Division 1.

Restaurant Michelin Tours, Restaurant Chansonnier Laval, Bmw Display Key Série 5, Nomi Maschili Italiani Più Belli, Le Bruit Et La Fureur Citation, Combinaison Plongée Pas Cher, Bus Nantes Poitiers Sncf, Temple Du Ciel Tarif, Location De Charme Les Pieds Dans L'eau,

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn